Découvre les sujets écrits par nos incubés…

 

2011, 2015

Le crowdfunding au service des start-ups !

By |Categories: blog|0 commentaire

Image Crowdfunding

Le web 2.0 a vu la naissance de nombreux services collaboratifs pour permettre aux particuliers et aux entreprises de se connecter et de réaliser de nombreuses transactions en ligne. La finance n’a pas échappé à cette modernisation d’internet et a vu naitre le crowdfunding ou financement participatif.

Des sites internet permettent donc désormais de présenter des projets de création d’entreprise au plus grand nombre avec un module de paiement pour recevoir de l’argent. Cela prend parfois la forme de dons, de prêts ou d’investissements en parts dans la société.

Ces 3 formes de financement correspondent globalement aux différentes étapes de la vie d’une entreprise, on peut donc faire 3 campagnes à 3 moments différents. Il est important de bien choisir son mode de financement et sa plateforme. Chaque site est spécialisé à sa communauté, certaines plateforme seront donc plus appropriées en fonction de votre activité.

Il faut savoir que le crowdfunding est autant une manière de lever des fonds que de communiquer et de vous donner de la visibilité. Il faut donc extrêmement bien préparer sa campagne en termes graphiques et en termes de lisibilité du projet.

Wee-Jack a lancé une campagne de crowdfunding de dons pour trouver des premiers financements avant même d’être créée. Nous avons récolté 5 200€ en échange de contreparties non financières. Nous ne pouvons que vous inciter à lancer votre propre campagne. Si les crowdfunders peuvent se procurer facilement le produit que vous souhaitez créer et vendre, vous pourrez récolter plusieurs milliers d’euros. Il y a de nombreuses histoires extraordinaires autour du crowdfunding et de personnes levant des centaines de milliers d’euros en dons ou en préventes.

Vous trouverez beaucoup d’aide sur les blogs marketing pour bien gérer votre campagne, alors n’hésitez pas à vous lancer dans l’économie collaborative !

Alexis
Wee-Jack, le réseau social des donateurs

1611, 2015

Inauguration OUNO avec les Ateliers d’Aubusson

By |Categories: blog|0 commentaire

Suite à de nombreux réaménagements pendant l’été, le magasin de décoration d’intérieur OUNO, organisait une soirée inaugurale avec l’ensemble de ses clients et partenaires, le jeudi 5 novembre dernier.

Pour rappel, le magasin OUNO, créé en 2007 et situé dans l’agglomération clermontoise,  propose des meubles et des objets décoratifs haut de gamme. Ils sont notamment distributeurs de Ligne Roset et Cinna, deux acteurs incontournables dans la décoration en France.

A cette occasion, l’équipe des Ateliers d’Aubusson était présente aux côtés d’OUNO afin de présenter ses produits et son savoir-faire.

Cette soirée fut une excellente occasion de côtoyer directement clients et partenaires auvergnats dans une atmosphère conviviale, au retour de Maison et Objet avec le prix de l’innovation. De plus, cette apparition leur a permis d’introduire leur présence dans le prochain numéro du magazine Maisons d’Auvergne, spécialisé dans la décoration d’intérieur haut de gamme en Auvergne. Ce support très apprécié des amoureux de la décoration sera un excellent echo pour Les Ateliers d’Aubusson, présentés lors de cette inauguration.

OUNO - 7 Rue Jacqueline Auriol – 63170 Aubière

1011, 2015

Le thé…toute une histoire

By |Categories: blog|0 commentaire

Selon la légende chinoise, en 2 737 avant J.C., quelques feuilles se seraient détachées de l’arbre sous lequel l’Empereur Shen Nong se reposait et se seraient mêlées à l’eau qu’il faisait bouillir pour se désaltérer. L’Empereur aurait apprécié cette saveur nouvelle, et ainsi serait né le thé.

A l’origine, le thé provient du Sud de la province du Yunnan, en Chine.

Le thé apparaît tout d’abord sous la forme d’un breuvage thérapeutique, puis devient une boisson quotidienne des empereurs et des nobles chinois.

C’est sous la dynastie des Ming (1368 – 1644) que le thé commence à être consommé sous sa forme actuelle, en feuilles que l’on fait infuser.

A partir du 10ème siècle, la Chine commence à exporter ses productions de thé, dans un premier temps vers les pays voisins, puis vers l’Europe. En 1606, la compagnie des Indes orientales apporte pour la première fois du thé par bateau en Hollande. La France, puis l’Angleterre en 1653, découvrent à leur tour le thé.. Cette boisson se répand alors de manière spectaculaire outre-Manche et parvient à prendre la place du café dans le cœur des Anglais.

Au 19ème siècle, la Chine ne pouvant plus satisfaire une demande de thé toujours croissante, les Anglais introduisent sa culture dans d’autres pays : en Inde en 1834, à Ceylan en 1857, puis dans d’autres pays d’Asie, d’Afrique Noire anglophone, sur l’île de la Réunion et en Argentine.

2310, 2015

Le déploiement à l’International

By |Categories: blog|0 commentaire

Atelier Mentoring proposé par Andreea Coman – International Development Adviser – CCI Auvergne

Mon entreprise est-elle prête pour l’export ? Quels sont les marchés porteurs ? Dans quel pays exporter ? Quelle est la réglementation en vigueur ?…….

Autant de questions à se poser avant de se lancer à l’export.

La CCI International Auvergne, propose un accompagnement sur mesure dans toutes les étapes du développement à l’international et s’appuie sur les compétences d’experts.

Des réunions régulières d’information sont organisées avec :

  • le Club de l’International qui permet une mise en réseau d’entreprises et à un partage d’expériences via des conférences débat sur des thèmes liés à l’actualité internationale, la réglementation, le cadre juridique, …
  • des petits déjeuners avec les partenaires,
  • des journées Pays avec des experts géographiques en RDV individuels, afin d’évaluer au mieux votre potentiel sur le marché visé.
  • Des rencontres Auvergne International qui proposent des ateliers pratiques, des rendez-vous avec des experts pays et des rencontres avec les acteurs régionaux pour avancer sur votre développement à l’international.

Il existe également un Guichet unique de l’international ! Un numéro dédié pour vos démarches à l’international : 0811.90.22.22 (prix d’un appel local).

2210, 2015

Introduction à la Silver-Economie

By |Categories: blog|1 commentaire

Tout d’abord, la Silver-Economie qu’est-ce que c’est ? C’est une allusion à la teinte de chevelure argentée de nos chers ainés et ce terme désigne donc l’économie construite autour des seniors. De façon plus formelle, elle a été définie par le contrat de filière comme « un ensemble d’activités économiques et industrielles qui bénéficient aux seniors. Elles permettent notamment une participation sociale accrue, une amélioration de la qualité et du confort de vie, un recul de la perte d’autonomie voire une augmentation de l’espérance de vie ».

On définit usuellement les « seniors » comme les personnes de 50 ans et plus. Ainsi, en France cette population représentait 24,1 millions de personnes en 2012 (d’après l’INSEE) et ce chiffre est en forte croissance. Cette population constitue alors une véritable opportunité puisque leur part dans la consommation globale française devrait devenir supérieure à 50% dans les années à venir.

Cependant, il existe différentes segmentations de seniors que nous simplifieront ici en 2 catégories :

  • Les personnes dites « dépendantes ou en perte d’autonomie » (1,21 millions de personnes âgées en France) et les personnes dites « fragiles » (4,5 millions de personnes âgées en France souvent de plus de 70 ans). Pour ces personnes, les produits ou services qui leurs sont consacrés concernent des prestations de nécessité: téléassistance, santé, services d’aide à domicile, aménagements de la maison…
  • La génération des « Boomers » (55/70 ans nés après 1946) regroupe, quant à elle, des personnes plus centrées sur les loisirs et le plaisir. Ils sont des adeptes de l’innovation et des nouvelles technologies.

Et c’est bien sur les nouvelles technologies que pourrait se dégager les plus belles opportunités de demain. On décrit souvent à tort une opposition entre les seniors et ces nouvelles technologies alors qu’ils sont de plus en plus sensibilisés à leurs utilisations. Internet est par exemple décrit par les seniors comme l’un de leurs loisirs favoris comme le démontre l’extrait de l’infographie réalisée par l’institut du bien vieillir Korian (ci-dessous). Les achats des seniors sur internet représentent même un marché de 7 Milliards d’euros par an.

Infographie-Bien-Vieillir-Korian (2)

Ce sujet vous intéresse et vous voulez en savoir plus ? Nous vous conseillons alors la lecture du « Guide 2015 de la Silver Economie » de Frédéric Serrière que vous pouvez télécharger gratuitement via ce lien.

Vous pouvez également suivre l’avancée de notre projet : Seniors-Expertises, la plateforme collaborative de mise à disposition des compétences des seniors, grâce à notre blog.

Alexandre DUBAIL – Cofondateur de Seniors-Expertises

1610, 2015

Les investissements passion, des biens qui ont la côte !

By |Categories: blog|0 commentaire

Voitures de collection, grands vins, art, joaillerie, horlogerie, maroquinerie, de plus en plus d’investisseurs se tournent vers ces nouvelles valeurs refuges.

Avec des placements bancaires aux taux toujours plus bas, certains investisseurs optent maintenant pour les investissements passion. En effet, nombreux sont ceux qui investissent dans l’art ou l’automobile de collection, un moyen de défiscaliser tout en se faisant plaisir et avec parfois à la clef des plus values hors normes.

Avec une flambée des prix de 400% en 10 ans, les autos de collection ont la côte ! Si vous étiez l’heureux acquéreur d’une Ferrari F40 de 1991 payée environ 400 000 $ à sa sortie d’usine, vous auriez fait aujourd’hui une plus value d’un peu moins d’un million de dollars, quand on sait que cette voiture se négocie aujourd’hui en moyenne 1 370 000 $ d’après une étude du Hagerty Group, LLC. Avec une rentabilité de plus de 242,5% en 24 ans, cette voiture présente un taux d’intérêt moyen de plus de 10% par an.

Des envolées similaires des prix se sont faites ressentir sur d’autres marchés comme celui de l’art contemporain avec 195% d’augmentation de 2002 à 2013, les grands crus 166% et la haute horlogerie avec 76% d’après une étude du Financial Times de février 2013.