Découvre les sujets écrits par nos incubés…

 

2804, 2015

Création et commercialisation de bijoux gourmands en véritables bonbons, fabriqués en France

By |Categories: blog|0 commentaire

miss_candy_logo
miss_candy

Miss Candy a vu le jour, grâce à un concept original de porter de véritables bonbons en bijoux.

Ce projet résulte d’une idée savoureuse qui permet de mettre de l’originalité dans la vie quotidienne. Les bonbons sont laqués et sont ainsi protégés de la chaleur et de l’humidité, et conservent leur odeur et leur texture.

Face à une forte demande de bijoux  gourmands, le succès est au rendez-vous. Les bijoux Miss Candy sont actuellement commercialisés via le site internet www.misscandy.fr et par de nombreux points de ventes ; tels que Vulcania et Intermarché.

Les bijoux sont entièrement produits en France par le biais d’organismes sociaux, qui valorisent la réinsertion par le travail.

Miss Candy

Anaïs Tortel
2304, 2015

Wee jack

By |Categories: blog|0 commentaire

logo_wee-jack
alexis_muninger

Projet Wee-Jack

Le réseau social des donateurs

est un concept qui souhaite réunir sur une même plateforme web les ONG, les entreprises et le grand public pour lever des fonds en crowdfunding et améliorer la coopération pour la solidarité internationale. L’objectif est d’inciter les entreprises et le grand public à faire des dons à des projets portés par des ONG et de leur permettre de rentrer plus facilement en relation avec elles.

Alexis Muninger
2304, 2015

Ateliers d’aubusson

By |Categories: blog|0 commentaire

ateliers_aubusson_logo.jpg
ateliers_aubusson

Guillaume MONNOIE & Sylvain BOYER

La tapisserie d’Aubusson compte six siècles d’histoire : depuis les « verdures » du XVème siècle puis la Manufacture Royale de 1665, un début de XXème siècle florissant, la crise de l’entre-deux guerres et sa renaissance grâce à la venue de Jean Lurcat, en 1939. L’UNESCO a inscrit en 2009 « La tapisserie d’Aubusson » sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

En 1805, le sous-préfet d’Aubusson affirmait dans un rapport que les « fabriques ont éprouvé, dans le cours de la Révolution, un anéantissement complet. Elles se rétablissent depuis quelques années et en ce moment leurs produits sont d’une certaine importance. Le luxe indispensable dans un grand état, pourra leur faire reprendre leur ancienne splendeur. Déjà à Aubusson il a été fabriqué des objets destinés aux palais de l’Empereur et des grands dignitaires ». Albert Castel, auteur d’un intéressant livre paru en 1876, expliquait que « ce fut l’habitude qu’avaient prise les manufactures d’Aubusson de fabriquer des tapis de pied et de la tapisserie commune qui sauva leur industrie après la Révolution ».

Tapisserie d’aubusson